Massileaks, le blog citoyen

Je ne sais pas vous, mais moi...

On marche sur la tête

Je sais pas vous mais moi c’est le sentiment que j'ai lorsque je promène mon regard autour de moi, que je gratte un peu le vernis soigneusement appliqué sur les visages et les situations multiples et variées auxquelles je suis confrontée quotidiennement.

Ainsi nous sommes nombreux à dire et penser que rien ne va plus, mais que fait le gouvernement, et pourquoi on écoute pas les petites fourmis qui elles sont sur le terrain et savent.  Nous avons des idées, des solutions, des trucs à partager, à proposer pourtant ça n’avance pas, rien ne bouge et ne change, en apparence.

Je suis parfois ahurie et stupéfaite en constatant les options et les directions choisies, avec quels résultats et toujours (surtout !) à l’encontre du bon sens. Eh oui ! Nous autres gens du peuple, avons le bon sens et le pragmatisme alors que nos élus et dirigeants de tous poils ont le sens des affaires. Là tout est dit ou presque. Mais avançons dans la réflexion.

La fracture qui apparaît permet un début de compréhension quant au problème.

Déjà nous n’avons pas les mêmes intérêts, objectifs, idéaux, motivations, impulsions, désirs, envies. Chaque être humain est différent et unique. Pourtant certains conditionnements inculqués et martelés dès notre plus tendre enfance, nous font croire que nous sommes pareils selon notre lieu et notre couche sociale de naissance.

Le postulat de base est une tromperie qui vise à dompter les personnalités déviantes, originales, excentriques et créatrices. Eh oui, imaginez le bordel, déjà comme ça c’est pas facile avec une humanité soi-disant domptée et canalisée alors si on laissait les caractères s’épanouir dans toute leur diversité, originalité, spécificité et force qu’est-ce que ça donnerait ? Ben on sait pas ! vu qu’on n’a jamais essayé, hormis de manière marginale dans des communautés marginales et, de ce fait, réservé à des marginaux.

C’est essentiellement un problème d’éducation, c’est là que tout se joue. Un couple deux personnes, un homme, une femme (restons pour l’instant sur le schéma classique pour ne pas rajouter de la complexité au sujet) ; deux êtres radicalement différents de par leur patrimoine génétique et héréditaire, leur environnement social (bien que la majorité des couples se forment dans un même cercle social), leur niveau scolaire et intellectuel, leur conscience et leur parcours personnels vont engendrer des enfants.

A quel moment de ce cheminement, hormis par le vécu au sein de leur famille respective, ont-ils été formés à devenir parents, c’est-à-dire de futurs éducateurs de leurs rejetons ? Probablement jamais et ce n’est pas l’éducation nationale qui va mettre cette matière au programme.

Je vous laisse imaginer les dégâts causés par l’ignorance des parents dans le domaine de l’éducation des jeunes enfants. Par chance ou/et grâce à Dieu (?) globalement ça se passe plutôt bien, enfin toujours en apparence, car combien d’adultes traînent leurs casseroles tout au long d’une vie chaotique faite de blessures, souvent inconscientes, mal cicatrisées et de leçons non comprises avec l’impact psychologique que l’on sait et tout le mal être véhiculé qui plombe notre accès à une vie pleine de joie avec un cœur aimant.

Quand les peuples et l’être humain seront éduqués selon d’autres lois que celles du marché, du rendement, du profit, de la consommation, de la soumission, de la crétinerie, de la superficialité, du plus fort au détriment du plus faible, du plus beau, de l’indifférence, du marche ou crève, et que « moi je » disparaîtra devant « toi, moi et nous » alors peut-être aurons nous le droit d’espérer des jours meilleurs.

"Là où il y a de la vie il y a de l'espoir" car c'est ici et maintenant, dans cette vie que je peux changer ma vision, mon attitude, mes habitudes, réfléchir et vivre non plus selon et uniquement avec la tête mais aussi avec et part le coeur. Alors le changement se fera, doucement, profondément et durablement. Encore faut-il avoir la patience de voir germer et pousser la petite graine

Commentaires

Pas de commantaires, ajoutez le votre ci-dessous.


Ajouter un Commentaire

Sondage

Loup ou Mouton ?
Comment ressentez-vous votre contribution à la vie de la nation ?